E-santé : ce qu’il faut savoir

28 Fév 2021

Avec le développement des outils de télécommunication, l’e-santé entre de plus en plus dans notre quotidien. Vous avez un problème de santé ? Vous n’avez pas le temps pour passer voir un médecin et vous avez envie d’un diagnostic express ? Une consultation à distance est désormais possible. Découvrez ce qu’il faut savoir autour d’e-santé.

E-santé : quand la technologie s’invite dans la médecine

Le terme « e-santé » remonte aux années 1960, avec l’explosion des domaines de l’informatique, de l’archivage et la communication. On l’appelle également « e-health » ou cybersanté. L’OMS définit l’e-santé comme l’utilisation des TIC à l’appui de l’action de santé.

Elle regroupe les domaines suivants : système d’informations partagées de santé (comme le dossier médical par exemple), la télémédecine, les Technologies de l’Information et de la Communication dans la santé, la télésanté et les objets connectés pour la santé (applications et services numériques pour les patients). Il s’agit d’un ensemble de services numériques ayant pour vocation principale d’améliorer la gestion de la santé tant du côté du patient que du professionnel de santé. 

Le champ d’intervention de l’e-santé est très vaste et englobe :

  • La télémédecine ;
  • L’e-learning ;
  • Le système informatique hospitalier ;
  • La surveillance électronique des patients ;
  • Le dossier médical électronique ;
  • Le remboursement électronique des soins.

A quoi sert l’e-santé ?

L’augmentation de la population, la prise en charge spécifique des personnes âgées ou souffrant de maladies chroniques et l’évolution des pathologies médicales font partie des défis majeurs auxquels est confronté le système de santé. Les nouvelles technologies offrent une solution à ces enjeux et permettent de développer une médecine préventive. Grâce à l’e-santé, le patient est intégré dans le parcours de soins. De plus, il est mieux suivi et informé quant aux risques liés à certains comportements ou maladies.

Développer la santé numérique signifie une prise en charge plus facile et efficace, cela pourrait être le cas des personnes atteintes de diabète qui doivent bénéficier d’une télésurveillance sur l’évolution de leur état de santé (sur la base du taux de glycémie et selon la composition du repas, l’application calcule la dose d’insuline rapide à s’injecter à partir de la prescription habituelle). Ainsi, le patient devient de plus en plus autonome et impliqué dans le processus de guérison.

D’une part, la relation entre le patient et l’équipe médicale est simplifiée à travers l’usage des dossiers électroniques qui offrent la possibilité de consulter les antécédents du patient, les spécificités de son état de santé général, les traitements prescrits… et donc d’assurer un suivi médical continu de bonne qualité grâce à des indicateurs automatisés

D’autre part, l’e-santé optimise les dépenses liées à la santé vu que le patient pourra profiter des données disponibles à partir des applications ou d’une consultation en télémédecine sans devoir se déplacer jusqu’au médecin.

Le smartphone au service de l’e-santé

L’e-santé fait appel à des outils numériques permettant d’intervenir au niveau de la prise en charge du patient, mais également à la prévention d’éventuelles maladies. Les outils numériques peuvent prendre la forme de :

  • Services de santé en ligne, comme la télémédecine et le téléconseil ;
  • Téléservices pour le maintien et le soin à domicile ;
  • Télématique avec l’informatique médicale et les dossiers partagés ;
  • Objets connectés et applications mobiles.

En effet, de nos jours, les internautes et les utilisateurs mobiles ne peuvent plus se passer de leurs outils (web ou mobile) pour chercher une information ou demander un avis. Il est même possible de se renseigner sur des pathologies ou des médicaments sur internet et de partager des expériences sur des forums de discussion.

Pareil pour les applications mobiles ou les sites d’accompagnement médical qui offrent des informations vérifiées et à partir de sources fiables. Dans ce cadre, les smartphones jouent un rôle de taille et constituent l’outil numérique le plus utilisé. Les patients peuvent avoir des comptes-rendus détaillés sur leur smartphone, suivre leur état de santé, diminuer le recours aux urgences, réduire le coût des transports…

Pour finir, il est certes qu’avoir l’avis d’un médecin est important. Cependant nous ne pouvons guère nier la place qu’occupe l’e-santé actuellement, surtout avec l’évolution des TIC et le développement des applications mobiles.

0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez